Biographie


Née en 1980, Işıl Kurmuş a vécu dans divers pays comme le Canada, le Pakistan, la France, la Hongrie et la Tunisie. Elle vit et travaille actuellement en Turquie, à Ankara. Elle a poursuivi des études de Droit à Paris avant de se tourner vers des études artistiques. Elle a commencé son travail de Doctorat aux Beaux-Arts de Tunis, où elle a été diplômée d’une Maîtrise et d’un Master.

Son travail repose sur une pratique pluridisciplinaire qui entrecroise temporalités
et médias hétéroclites. Ainsi, elle combine diverses techniques d'impression pour investir, remettre en cause et donner une lecture décalée et imagée des lieux et objets qui nous entourent au quotidien. Ce souci d'exploration ne se limite pourtant pas à des lieux, objets ou personnes, mais s'étend aussi à des systèmes où les règles sont bien définies. Sa pratique se renouvelle en essayant de pousser les limites d’un ordre pré-établi, tout en inventant des mondes parallèles et des réseaux aux sens multiples. Cela se manifeste dans la physicalité de son approche : chaque travail se rapporte à la main, au toucher. La reproduction et combinaison des méthodes d'impression - que celle-là soit manuelle ou digitale - nécessite le contact avec la surface investie et permet de tisser les fils des réseaux étudiés.

Ses travaux récents comptent : la colonisation de la page « images » de Google; la transformation de matériel scolaire en outils de gravure, remettant en cause les techniques d’apprentissage enseignées à l'école; le détournement d'ornementations en y intégrant des figures connues de l’histoire de l’art ou encore des ombres de mains "volées" à des internautes.

Son travail a entre autres été exposé à Istanbul (Tophane), à Ankara (Tosca Galeri) et à Tunis (Galerie AGorji, Bibliothèque Nationale de Tunisie, Palais Kheïreddine, Palais El Abdellia, Galerie Kanvas). En 2011, elle a obtenu le premier prix au concours organisé par Aicha Fillali au Centre Des Arts Vivants De Radès. Elle a présentée en 2016 sa première exposition personnelle, intitulé #FoundAndLost, à la galerie AGorji. 

Using Format